4 décembre 2018

Soirée prestige

C'est la soirée qui succède au salon, la récompense après les efforts de tous pour sa réussite.
Nous avons dégusté 6 vins :
Champagne Egly-Ourier blanc de noir : non millésimé mais manifestement assez vieux comme en témoignent les petites bulles très fines, la robe jaune soutenu, un nez de brioche, de beurre évoquant un vieux chardonnay alors qu'il n'y en a pas dans la bouteille, en bouche avec du gras, de la vinosité, de la longueur. Très belle bouteille
Petits canapés venant de Métro, corrects sans plus
-Beaune premier cru Pertuisots 2015 du Domaine Philippe Germain : Peu expressif au nez, encore fermé,  bouche pas très ample, longueur moyenne. Aurait gagné à être ouvert à l'avance
Tarama préparé par Ouri Chapiro, à partir d'oeufs de cabillaud de la maison Barthouil, très apprécié mais ne mettait pas le vin en valeur
-Corton Renardes 2009 du Domaine François Gay en magnum : Nez typique de pinot fruits rouges, cerise, beaucoup de finesse en bouche et belle longueur. Belle bouteille mais peut-être pas au niveau du prestige de l'appellation.
-Chateau Mouton-Rotschild 1998 : Au nez des notes de cuir et de grillé, en bouche rondeur, amplitude, suavité. Vin diversement apprécié, certains trouvant qu'il n'est pas suffisamment expressif pour la notoriété de l'étiquette (et du prix !)
Pour les deux vins précédents, charcuterie basque de la maison Oteiza, Paris, délicieuse
-Côtes de Bergerac "Le Vin par David Fourtout" 2011 du Château la Tour des Verdots : Goûté à l'aveugle, vin surprise. Beaucoup de fruit rouge et noirs, des notes mentholées au nez, en bouche fraicheur, plénitude, longueur. Apprécié dans l'ensemble et ne choquant pas dans cette soirée hors norme. 35 €
Fromage : Saint Nectaire fermier, excellent, fourni par le fromager Grémont du marché de Corbeil
-Barsac Château Coutet 2008 : Belle couleur jaune soutenu, Nez de fruits secs, de miel, note rôtie pas trop présente. En bouche suavité, grande longueur.
Dessert : l'Exodus, super gateau à l'ananas et au crémeux mangue-passion de chez Laurent Duchêne, très bel accord